Questions fréquemment posées par de jeunes adultes

Tu envisages de faire un séjour à l’étranger et voudrais savoir de quoi tu dois tenir compte? Tu hésites à prendre une police à ton propre nom? Ou bien tu te demandes ce qu’implique l’ordre de marche pour ton assurance-maladie? Autant de questions auxquelles SWICA se fait un plaisir de répondre sur cette page, pour toi et pour tes parents.

Changement de tranche d’âge

Le tarif de l’assurance augmente le 1er janvier qui suit ton 18e anniversaire. À partir de ce moment, tu fais partie des jeunes adultes et n’as plus droit à la remise pour les familles accordée aux enfants et aux jeunes.
Le montant de la prime ne peut être su avant le mois d’octobre, qui est le moment où nous communiquons la prime de l’année à venir. Tu dois toutefois t’attendre à ce que ta prime augmente de plus du double. Il va de soi que le montant dépend des produits d’assurance et de la franchise que tu as sélectionnés. Ton domicile entre aussi en ligne de compte.
C’est en raison de ton passage dans une autre tranche d’âge: jusqu’ici tu appartenais à celle des enfants, mais tu passes maintenant dans celle des jeunes adultes. La loi sur l’assurance-maladie (LAMal) prévoit que la charge financière qui pèse sur les familles avec enfants mineurs ne soit pas trop lourde. C’est pourquoi les assureurs-maladie peuvent accorder des remises sur les primes pour les enfants et les jeunes. Ces remises ne sont toutefois plus accordées dès lors que la/le jeune atteint la majorité.
SWICA ne conseille pas de produit aux jeunes adultes en particulier. Mais nous recommandons en principe à tous nos clients et clientes les deux assurances complémentaires COMPLETA TOP et COMPLETA PRAEVENTA. Elles leur permettent de combler les lacunes de l’assurance obligatoire des soins et les encouragent à adopter un mode de vie sain à travers de généreuses contributions aux frais (abonnement de fitness, cours de yoga et nombreuses autres activités sportives).
Tout dépend de ton état de santé. Voici la règle: une franchise basse (CHF 300.–) n’est utile que si tes dépenses de santé s’élèvent à plus de CHF 1'500.– par an. Si tu es en bonne santé et que tu consultes très rarement ta/ton médecin, tu as tout intérêt à prendre la franchise haute (CHF 2'500.–). Tu paieras alors moins de primes. Note bien qu’avec une franchise élevée, la part des frais de santé restant à ta charge sera plus importante en cas de grosses dépenses.
Tu dois choisir l’une de ces franchises: CHF 300.–, 500.–, 1'000.–, 1'500.–, 2'000.– ou 2'500.–. Tu as la possibilité, chaque année civile, d’adapter le montant de ta franchise à tes besoins. L’annonce pour la conclusion d’une franchise inférieure doit parvenir à SWICA au plus tard le 30 novembre, et au plus tard le 31 décembre pour la conclusion d’une franchise plus élevée.
N’oublie pas de signaler ce changement si tu es titulaire d’une assurance dans le cadre du modèle de médecin de famille. Tu peux communiquer à SWICA le nom de ton nouveau médecin traitant ici.

Changement de médecin traitant
Les produits d’assurance que tu as conclus sont indiqués dans ta police d’assurance actuelle. Tes parents ont certainement choisi ces produits il y a longtemps. Et ta situation a bien changé depuis. SWICA souhaite prendre en compte cette évolution dans ta protection d’assurance. SWICA se tient à ta disposition pour répondre à toute question concernant les produits ou la couverture d’assurance. Tu peux nous joindre par téléphone ou demander un entretien-conseil.

Scission de la police

Non. SWICA ne procède en principe à une scission de la police que si tu en as manifesté le souhait. En l’absence de décision de ta part d’ici au 30 novembre, la police familiale est maintenue.
Pas automatiquement. En changeant de tranche d’âge, tu peux demander ta propre police d’assurance ou ton maintien dans la police de ta famille. Tu as jusqu’au 30 novembre pour demander à SWICA ta sortie de la police familiale, faute de quoi tu resteras dans la même police que tes parents. Entre avoir sa propre police ou rester dans la police familiale, comment faire son choix? Quelques éléments de réponse te sont proposés ici.
Pour que tu puisses intégrer peu à peu le fonctionnement de l’assurance-maladie, SWICA te recommande de prendre ta propre police. Peu importe que ta police soit séparée de celle de tes parents ou commune, tu endosses la responsabilité de ton assurance dès lors que tu atteins ta majorité légale.

En ayant ta propre police, tu pourras percevoir tes éventuels remboursements (comme celui pour l’abonnement de fitness) sur ton propre compte, et il n’y aura que toi qui pourras consulter et modifier tes données. Ce dernier point peut être problématique si tu laisses la gestion de ton assurance-maladie à tes parents. La solution consiste à donner procuration à l’un d’eux.

Si tu restes dans la police familiale, tes parents pourront continuer de s’occuper de ton assurance-maladie mais avec certaines restrictions*. Tu ne pourras pas percevoir tes remboursements sur ton propre compte, et tes données de santé demeureront accessibles aux autres membres de la famille. Tes parents pourront par exemple voir où et quand tu as reçu des traitements.

*Aucun renseignement concernant des données sensibles n’est donné aux parents d’enfants majeurs.
Non. Le montant de la prime n’a rien à avoir avec la configuration de la police. Attention toutefois si ta famille bénéficie d’un rabais collectif sur les assurances complémentaires SWICA (par le biais de l’employeur de l’un de tes parents p. ex.): tu n’y auras plus droit si tu préfères avoir une police à ton nom.
Oui, c’est possible. En revanche, SWICA devra scinder les polices au plus tard à ton départ du foyer familial, à moins que tu y résides à la semaine et que l’annonce au domicile de tes parents reste valable. Un récapitulatif des avantages et inconvénients à rester dans la police familiale après 18 ans est à retrouver ici.
Tu as maintenant 18 ans, ou ne vas pas tarder à les fêter. À partir de la prochaine année civile, tes parents ne pourront plus disposer de ton assurance-maladie comme avant. Ils peuvent continuer de s’occuper de ton assurance-maladie avec certaines restrictions*, si tu préfères demeurer pour le moment dans la police familiale. Autre possibilité qui s’offre à toi: tu peux profiter des avantages d’avoir ta propre police tout en continuant à avoir le soutien de tes parents. Dans ce cas, tu dois donner une procuration à l’un de tes parents.

*Aucun renseignement concernant des données sensibles n’est donné aux parents d’enfants majeurs.
Tes parents continuent de voir où et quand tu reçois des soins au travers des décomptes de prestations tant que tu fais partie de la police familiale. Toutefois, SWICA ne communique à tes parents aucun renseignement concernant des données sensibles (p. ex. motif de traitement). Avec une police d’assurance à ton nom, il n’y aura que toi qui pourras voir les données qui te concernent, à moins que tu aies donné une procuration étendue à ta mère ou ton père.
Oui, cette possibilité existe. Si tu restes dans la police familiale, le compte défini pour les remboursements est valable pour tous les membres de la famille. En décidant d’avoir ta propre police, tu peux reprendre le profil de paiement de la police familiale, à condition que tes parents soient d’accord, et enregistrer ton propre compte pour y recevoir les remboursements. Les jeunes adultes qui ne disposent pas de gros revenus et qui sont toujours aidés financièrement par leurs parents ont intérêt à choisir cette option. Tu peux en tout temps modifier le mode de paiement, le compte de paiement et le compte réservé aux remboursements en te connectant sur le portail en ligne.

Économiser

Tu peux:

  • choisir un modèle d’assurance de base moins onéreux
  • vérifier si tu as droit à une réduction de ta prime
  • profiter des partenariats collectifs conclus par SWICA
  • vivre sainement avec BENEVITA
  • opter pour une franchise élevée (CHF 2'500.–), pour autant que tes frais de santé soient inférieurs à CHF 1'500.– par an

Découvre ici toutes nos astuces pour économiser.
Cette possibilité est envisageable. Les personnes aux revenus modestes ont droit à une réduction de leurs primes conformément à la loi sur l’assurance-maladie (LAMal). Ce genre de situation n’est pas rare chez les jeunes adultes. Les élèves, les personnes qui étudient ou en apprentissage ne gagnent pas encore de vrai salaire. Ton droit à une réduction de prime est calculé en fonction de tes rentrées d’argent et de la situation financière de tes parents. La procédure de demande de cette aide varie d’un canton à l’autre.

Trouver le service compétent

Déménagement et voyages

Tu peux transmettre ta nouvelle adresse à SWICA en ligne. SWICA procédera ensuite à la scission de la police car, du fait de ton déménagement, tu habiteras dans un ménage distinct de celui de tes parents. Cette obligation ne concerne pas les jeunes adultes résidents à la semaine. Si tu es dans ce cas, tu peux rester dans la police familiale et, au besoin, modifier ton adresse de correspondance.

Modifier mon adresse
Si tu changes de commune ou de canton, il se peut que ton nouveau domicile se trouve dans une autre région de primes. La Suisse est divisée en plusieurs régions de primes entre lesquelles le niveau des primes varie. Il n’est donc pas impossible que tu constates une différence sur ta facture.

Si tu as conclu l’un des modèles d’assurances FAVORIT CASA, FAVORIT SANTE ou HMO PROVITA, ta ou ton médecin de famille ou ton centre de santé doit être enregistré dans ton canton de domicile ou de travail. Penses-y si tu déménages dans un autre canton.
Tous les séjours à l’étranger ne se ressemblent pas. Un voyage de plusieurs mois, une année à l’étranger dans le cadre des études et un transfert de domicile à l’étranger pour une durée indéterminée n’ont pas les mêmes conséquences pour l’assurance-maladie. Un entretien-conseil avec SWICA te permettra d’y voir plus clair. N’hésite pas à nous contacter. Dans l’immédiat, tu peux consulter cet aperçu pour te faire une première idée des produits d’assurance adaptés aux différents types de séjours.

Prendre contact

École, études et service militaire

Les personnes en apprentissage travaillent habituellement plus de huit heures par semaine. Elles sont donc assurées contre les accidents professionnels et non professionnels par le biais de leur employeur. En clair, tu peux exclure les accidents de ton assurance-maladie car tu n’as plus besoin que SWICA te protège contre ce risque. Si tu décides de faire un break de quelques mois après ton apprentissage, n’oublie pas d’inclure à nouveau la couverture accidents dans ton assurance SWICA. Tu peux le faire en ligne. C’est simple et rapide.

Pense également à vérifier si l’entreprise qui t’accueille a conclu une assurance auprès de SWICA. Dans l’affirmative, tu peux profiter, en tant que salariée ou salarié, de remises intéressantes sur les primes d’une sélection d’assurances complémentaires.
Tu dois vérifier que ta couverture accidents est toujours incluse dans ton assurance SWICA. Si tu ne travailles pas au moins huit heures par semaine chez le même employeur, tu n’es pas couverte ou couvert par son assurance contre les accidents professionnels et non professionnels. Sache que dès que tu commences à travailler, tu peux de nouveau exclure la couverture accidents SWICA à tout moment, en quelques clics seulement.
Toutes nos félicitations! Souviens-toi qu’à partir du moment où tu travailles, tu peux exclure la couverture accidents de ton assurance de base SWICA. En effet, les accidents professionnels et non professionnels sont couverts par l’assurance de ton employeur dès lors que tu travailles chez lui plus de huit heures par semaine.
Tu peux suspendre ton assurance de base si tu es au service militaire ou au service civil pendant plus de 60 jours. Pendant cette période, la Confédération prend les frais à sa charge. En clair, seuls les frais de ton éventuelle assurance complémentaire SWICA te seront facturés pendant cette période. Afin d’activer la procédure, pense à nous transmettre au préalable ton ordre de marche ou ta convocation pour le service civil. Tu peux nous en envoyer une copie par e-mail, par courrier ou par l’app.