Comment gérer la fatigue de printemps

Aborder le printemps en pleine forme

Le printemps approche à grands pas. Le thermomètre affiche des températures clémentes, les jours rallongent. Toutes les conditions sont réunies pour retrouver de l’entrain. Pourtant, tout le monde n’y parvient pas. Le conseil du jour vous révèle comment gérer la fatigue de printemps et y remédier.

Les insectes bourdonnent dans les champs, les oiseaux gazouillent sur les branches, les arbres et les fleurs rivalisent de beauté. La nature sort de son sommeil hivernal! Ce spectacle est merveilleux à observer. Pourtant, tout le monde ne partage pas cette sensation. On estime que, chez un adulte sur deux, le passage à la saison printanière n'est pas aussi facile que dans la nature.

Où est le problème?

Petite précision pour commencer: la fatigue de printemps n’est pas une maladie. Ce n’est ni plus ni moins le changement de saison qui met l’organisme à l’épreuve. Tandis que la nature se pare de vert, notre biorythme change aussi. Nos vaisseaux sanguins se dilatent à cause des températures printanières. Notre tension artérielle baisse. La lumière du jour s’intensifie et vient chambouler les hormones qui régulent divers processus de notre organisme comme le métabolisme, le sommeil, la motivation, la faim, la soif ou la croissance.

Désordre hormonal

Après les longs mois d’hiver, certaines hormones comme la sérotonine et la mélatonine se trouvent en déséquilibre. En hiver, la sécrétion de sérotonine régresse à cause notamment du déficit de lumière du soleil alors que la sécrétion de mélatonine, l’hormone du sommeil, est en excès à cette saison. Il en résulte une sensation de fatigue et de manque de tonus à la fin de l’hiver. Au printemps, la luminosité s’intensifie et l’équilibre hormonal se redessine. Chez les personnes sensibles, l’organisme est en lutte. En général, la concentration en mélatonine est (encore) trop élevée jusqu’à la mi-mai. Ce n’est qu’après que la sérotonine et la mélatonine retrouvent leur équilibre et passent en «mode été».

Que faire?

Le rétablissement de l'équilibre hormonal est avant tout une question de temps. Cette phase d’adaptation varie dans sa durée d’un individu à l’autre. Certaines personnes ne remarquent même pas le changement de saison alors que d’autres sont touchées de plein fouet. Pour ces dernières, impossible cependant de se défaire complètement de cette sensation. Les quelques conseils suivants ne permettront certes pas de surmonter entièrement la fatigue de printemps, mais ils permettront de les rendre plus supportables:

  • Promenade, course à pied, vélo en plein air et à la lumière du jour sont autant d’activités qui stimulent le système cardio-vasculaire et réduisent la production de mélatonine. L’exercice physique en extérieur favorise la circulation sanguine et les apports en oxygène dans le corps et le cerveau, ce qui aide à lutter contre la fatigue et le manque de concentration. La lumière du jour stimule par ailleurs la production de vitamine D dans l’organisme.
  • En matière d’alimentation, il faut éventuellement prévoir une petite cure de jeûne pour éliminer les kilos superflus de l’hiver. Il suffit de réduire ses apports en calories pendant quelques jours pour ralentir la sécrétion de sérotonine et être dans de meilleures dispositions. À cette saison, il est recommandé de privilégier des repas légers et de manger beaucoup de fruits et légumes de saison pour faire le plein de vitamines, de nutriments et de minéraux. Il est en revanche conseillé de lever le pied sur sa consommation de graisses, de protéines et de glucides.
  • Il ne faut pas non plus oublier de s’hydrater en buvant beaucoup d’eau, de tisanes sans sucre ou de jus de fruits dilués. À noter aussi que le café et les boissons caféinées en général augmentent la concentration de sérotonine, ce qui explique qu’une tasse de ces breuvages suffit à sortir n’importe quel grincheux de son état de léthargie.
  • Rien de mieux le matin qu'une douche écossaise pour avoir la pêche et chasser la fatigue. Il suffit de prendre son courage à deux mains. Cette technique consiste à alterner eau chaude et eau froide. Il faut toujours appliquer le jet d’eau froide en remontant des pieds vers le cœur et terminer par l’eau froide.


À propos, nous passons à l’heure d’été dimanche et allons avancer nos montres d’une heure. Ce changement a tendance à encore accentuer la fatigue de printemps chez certains. Lorsque l’organisme se sera habitué au changement d’heure et aura surmonté la fatigue de printemps, il est essentiel de se gorger de soleil avec une bonne protection solaire et de profiter des longues journées.

23.03.2022

Pour toute question en matière de santé, le service de télémédecine santé24 se tient à la disposition des assurés SWICA. Ce service est gratuit et accessible au +41 44 404 86 86. L'obtention d'une autorisation d'exercer pour la télémédecine permet en outre de fournir des prestations médicales supplémentaires en présence de tableaux cliniques adaptés à une pratique télémédicale. L'application médicale BENECURA permet aux assurés SWICA d'analyser leurs symptômes à l'aide du SymptomCheck numérique et d'obtenir des recommandations sur la conduite à tenir. Lors d'une éventuelle conversation téléphonique avec santé24, le client décide dans chaque cas s'il souhaite partager les données saisies dans SymptomCheck avec santé24.