Chat en direct

Nous nous ferons un plaisir de vous fournir un conseil personnalisé.

Du lundi au vendredi: 18.30 – 21.30

Le samedi: 8.00 – 17.30

FR-Leider steht der Chat gerade nicht zur Verfügung Rappel et contact

A votre écoute 24 heures sur 24

Service clientèle 7x24h

Conseil téléphonique sante24

Agence la plus proche

SWICA Direction générale Winterthour

Calculateur de primes

Mon enfant est en surpoids, que faire?

Plutôt que se dépenser au grand air, les enfants préfèrent souvent paresser devant la télévision ou aller chez des amis pour jouer à la console. Passe-temps qui s’accompagnent, en général, de grignotage de chips grasses et de friandises. Conséquence: de nombreux enfants présentent une surcharge pondérale. Que faire lorsque ces chères têtes blondes affichent un poids trop élevé sur la balance?

Selon l’Office fédéral de la santé publique, en Suisse, un enfant sur cinq est obèse. Si les enfants un peu grassouillets doivent essuyer les quolibets et les moqueries de leurs camarades, leur surpoids représente, à terme, un risque pour leur santé.
Toutefois, nulle raison de paniquer si vous constatez de petits bourrelets. Un calcul simple permet de déterminer si votre enfant souffre vraiment de surpoids ou s’il conserve encore quelques rondeurs de bébé. Le poids idéal correspond à la taille en centimètres moins 100. Exemple: un enfant d’une taille de 128 cm ne devrait pas dépasser 28 kilos. Un résultat un peu en dessus du poids idéal ne constitue pas une raison suffisante pour chambouler l’alimentation. Le corps d’un enfant en bas âge ne cesse d’évoluer, et il se peut très bien qu’il constitue des «réserves» à court terme pour emmagasiner suffisamment d’énergie en vue de la prochaine poussée de croissance.
Si votre enfant présente un réel surpoids, vous pouvez exercer une influence directe sur son comportement alimentaire et ses habitudes en matière d’activité physique. Les conseils ci-après vous y aideront.
  • Donner l’exemple. Donnez vous-même l’exemple si vous souhaitez améliorer le comportement alimentaire. Privilégiez les fruits et les légumes entre les repas.
  • Ne pas interdire. Ne menacez pas de frapper votre enfant d’interdictions. Vous l’inciterez tout au plus à grignoter en cachette et plein de remords. Veillez plutôt à remplacer chips et sucreries par des collations plus saines à base de pommes ou de barres aux céréales.
  • Prendre les bonnes habitudes. Ne récompensez ou ne consolez pas votre enfant avec des friandises. Une petite excursion, un bricolage commun ou une histoire sont de bien meilleures possibilités de témoigner amour et réconfort à son enfant.
  • Préparer les repas ensemble. Cuisiner avec votre enfant s’avérera non seulement très amusant, mais améliorera aussi les connaissances de ce dernier sur la préparation des aliments. Confiez-lui des tâches simples, comme éplucher les légumes ou mettre la table.
  • Prendre les repas en commun. Efforcez-vous de manger à table, tous ensemble, au moins une fois par jour. La table familiale est un point de rencontre, un lieu d’échange et de détente, mais aussi l’occasion de passer du temps ensemble.
  • Encourager l’activité physique. N’amenez pas votre enfant à l’école en voiture, mais accompagnez-le, si nécessaire, de préférence à pied ou à vélo. Effectuez aussi des excursions les fins de semaine en y intégrant de nombreuses activités comme le cyclisme, les jeux de piste en ville, les randonnées, les sorties à ski ou la natation.

 

1.04.2015





retour