Ticker pollen SWICA
Allergie pollinique: lorsque l’arrivée du printemps fait éternuer

Le changement climatique ne se contente pas de provoquer une augmentation des températures. Il a aussi un impact sur la saison pollinique, car certaines espèces connaissent une floraison à la fois précoce et plus importante. Le ticker pollen de SWICA fournit chaque semaine des informations sur la concentration actuelle des différents pollens.

20 % de la population passe directement de la saison de la grippe à la saison pollinique. Nez qui coule, yeux rouges: lorsque la saison pollinique débute avec la floraison des arbres ou des arbustes comme le noisetier, l’aune et le peuplier, les personnes allergiques ne connaissent pas de répit. La nature se réveille et avec le printemps arrivent aussi les pollens des graminées ou des herbacés comme l’oseille. Pour les personnes allergiques au pollen, l’été n'est donc pas une saison toujours agréable à vivre.

L’allergie au pollen, couramment appelée rhume des foins, est l’allergie la plus fréquente sous nos latitudes. Elle se manifeste chez les personnes concernées par une hypersensibilité à une ou plusieurs sortes de pollens. Dans cette affection, qui est souvent favorisée par un terrain héréditaire, le système immunitaire réagit aux protéines des pollens, qui sont en soi inoffensives. L’inhalation ou le contact direct avec le pollen provoque une libération d’histamine et d’autres substances qui déclenchent chez certaines personnes une inflammation de la conjonctive des yeux et de la muqueuse nasale. Les calendriers polliniques, parmi lesquels le bulletin de l’Office fédéral de météorologie et de climatologie MétéoSuisse, renseignent sur les types de pollens et leurs périodes de propagation.

La Fondation «aha! Centre d’Allergie Suisse» propose quelques trucs et astuces simples pour atténuer les symptômes: se laver les cheveux le soir, ne pas se déshabiller dans la chambre à coucher ou se rincer le nez avec un spray d’eau de mer ou une solution saline isotonique.

Allergie croisée: lorsque le pollen et les aliments d’origine végétale se ressemblent

En cas de réactions croisées associées au pollen, il y a certains aliments qu’il est préférable d’éviter. Si des allergènes qui se trouvent dans certains pollens ressemblent à ceux d’aliments d’origine végétale, une allergie croisée peut se produire. Dans ce cas, on parle d’une allergie alimentaire secondaire. Celle-ci est loin d’être rare, puisqu’elle touche environ 70 % des personnes allergiques au pollen de bouleau. Silke Schmitt Oggier, médecin-cheffe du service de télémédecine santé24, explique dans la vidéo les caractéristiques des réactions croisées.

Rhume des foins: SWICA à vos côtés

Pendant la saison des pollens, le ticker hebdomadaire pollen de la SWICA-Newsroom propose chaque vendredi un point sur la situation. Pour toute question concernant les allergies aux pollens, les personnes assurées chez SWICA peuvent contacter gratuitement le service de télémédecine santé24 au +41 44 404 86 86. Grâce à l’application médicale BENECURA, les personnes assurées chez SWICA peuvent par ailleurs soumettre leurs symptômes à un SymptomCheck numérique et recevoir des recommandations sur la marche à suivre.

Facebook    Instagram          LinkedIn     Youtube     Twitter