Faut-il rendre la vaccination obligatoire?

Après une augmentation des cas de rougeole, des voix se sont élevées, dès 2019, pour demander l’établissement d’une obligation vaccinale. L’apparition de la pandémie de coronavirus alimente encore le débat sur la vaccination obligatoire pour certains groupes à risques. De son côté, à partir d’une «situation particulière», la loi sur les épidémies permet au Conseil fédéral de «déclarer obligatoires des vaccinations pour les groupes de population en danger». L’Etat ne peut contraindre personne, mais des amendes restent possibles.

Pour

«Dans une situation particulière, l’obligation de se faire vacciner pour certains groupes de population ou de métiers s’avère judicieuse. En ce qui concerne la rougeole, la grippe ou le Covid-19, nous pourrions l’exprimer ainsi: chacun a le droit de tomber malade, mais pas celui de contaminer autrui. J’accepterais de devoir me faire vacciner si je devais rendre visite à une personne âgée dans une maison de retraite. L’obligation doit cependant vraiment découler de la situation, et il ne sera jamais possible de vacciner quelqu’un contre son gré. C’est pourquoi toute obligation se veut, en premier lieu, un signal clair et, je l’espère, efficace.»

Lorenz Hess
Conseiller national (PBD/BE)

Contra

«Les partisans de la vaccination considèrent les virus comme des ennemis que seul un vaccin permet d’inhiber. Les opposants voient dans le vaccin un risque imprévisible. Vouloir prévoir l’imprévisible est humain, mais pas judicieux. Nous serions plus avisés d’affronter nos peurs et d’adopter un mode de vie sain. Ces deux attitudes renforcent le système immunitaire de manière naturelle et empêchent les facteurs extérieurs de constituer une menace vitale. Encore faut-il que l’être humain assume ses responsabilités. Une contrainte qui annihile ces responsabilités s’avère contreproductive. Voilà pourquoi je rejette avec conviction toute obligation de vaccination.»

 

Simone Steiger
Naturopathe diplômée