Problèmes d'allaitement fréquemment rencontrés

L'allaitement améliore la santé de la mère et de l'enfant et renforce le lien entre les deux. Nombreuses sont toutefois les mères qui rencontrent des difficultés liées à l'allaitement. Dans cet article, vous découvrirez les problèmes auxquels les mères sont le plus fréquemment confrontés pendant l'allaitement et comment les résoudre.
L'allaitement fait partie des choses les plus naturelles au monde, cependant cela ne va pas toujours de soi. La plupart des mères rencontre en effet des difficultés plus ou moins grandes pendant l'allaitement.

Engorgement mammaire

Si plusieurs canaux lactifères ne peuvent être correctement vidés ou si la mère est stressée, un engorgement mammaire peut se produire. Le lait de la mère s'engorge alors dans une partie du sein, lequel devient sensible au toucher, se durcit et peut présenter des rougeurs. Si ce genre de problème se produit, il est important que vous restiez calme et tentiez de vous détendre. Donnez le sein plus souvent à votre bébé, toutes les 1,5 à 2 heures environ, et essayez différentes positions. Une autre astuce consiste à tenir votre poitrine au chaud avant d'allaiter et ensuite à la refroidir. Si la sensibilité au toucher, les durcissements ou les rougeurs ne diminuent pas ou en présence de fièvre, vous devez alors consulter sans tarder votre sage-femme, une conseillère en allaitement ou un gynécologue. Une femme souffrant d'une infection des canaux mammaires avancée, appelée mastite, peut être amenée à arrêter l'allaitement.

Mamelons irrités

Au début, presque toutes les mères souffrent d'irritations des mamelons. Le bébé doit d'abord apprendre à téter au sein. La position dans laquelle la mère allaite est également essentielle. Dès la naissance de l'enfant, une sage-femme peut initier la mère et lui montrer comment donner le sein à son bébé dans différentes positions. Trouvez une position dans laquelle vous êtes confortable et détendue pour que le lait puisse s'écouler plus facilement et pour que le bébé puisse téter le mamelon entier et non le téton uniquement.

Ne négliger pas les irritations fréquentes des mamelons car des mycoses peuvent se développer, donnant aux mamelons un aspect rosé brillant et provoquant des démangeaisons.

La bonne quantité de lait

Une femme qui vient d'accoucher a les seins pleins et tendus avant d'allaiter car son corps ne s'est pas encore stabilisé pour savoir quelle quantité de lait produire. Si, après huit semaines environ, vous avez toujours l'impression que vos seins sont toujours pleins et qu'ils vous font souffrir quand le lait s'écoule, il se peut alors que vos seins produisent trop de lait. Certaines femmes ressentent un soulagement en pompant le lait superflus, d'autres préfèrent tirer le lait à la main avec précaution. Des coussinets d'allaitement peuvent s'avérer utiles en cas d'écoulements.

Si vous avez l'impression que votre bébé reçoit du lait en quantité insuffisante, donnez-lui le sein plus fréquemment, même la nuit. Après quelques jours, vos seins devraient s'adapter aux besoins accrus de bébé et votre bébé devrait prendre du poids.

Une méthode permet de vérifier facilement la quantité de lait que votre bébé a bu. Elle consiste à peser votre bébé habillé avec sa couche avant et après l'allaitement. La différence en grammes correspond à la quantité de lait en ml. Peu importe que la couche ait été mouillée ou salie entre-temps.


04.06.2019
Pour toute question en matière de santé et l'alimentation des bébés, le service de télémédecine santé24 se tient à la disposition des assurés SWICA. Ce service est gratuit et accessible au +41 44 404 86 86. L'obtention d'une autorisation d'exercer pour la télémédecine permet en outre de fournir des prestations médicales supplémentaires en présence de tableaux cliniques adaptés à une pratique télémédicale. L'application médicale BENECURA permet aux assurés SWICA d'analyser leurs symptômes à l'aide du SymptomCheck numérique et d'obtenir des recommandations sur la conduite à tenir. Lors d'une éventuelle conversation téléphonique avec santé24, le client décide dans chaque cas s'il souhaite partager les données saisies dans SymptomCheck avec santé24.