Alimentation et allaitement

Une alimentation adaptée est importante tout au long de la grossesse mais également pendant l'allaitement. Les mères allaitantes ont en effet besoin de suffisamment d'énergie et de nutriments pour couvrir leurs besoins personnels et ceux de leur progéniture.
Pendant l'allaitement, les femmes doivent veiller à avoir une alimentation équilibrée, variée et saine. Parmi les nombreux conseils qu'entendent les jeunes mères, il est toutefois important de ne pas s'égarer. Quelles sont les règles en la matière?

Besoins énergétiques

Si vous pratiquez l'allaitement exclusif, vos besoins en énergie augmentent d'environ 500 calories par jour. L'organisme trouve cette énergie dans l'alimentation prise en supplément ou dans les réserves accumulées tout au long de la grossesse. Les kilos superflus sont ainsi perdus. Si vous perdez toutefois plus de 500 grammes par semaine, il est recommandé de vous alimenter davantage et déconseillé de suivre un régime pauvre en calories ou un régime peu varié. Votre nourrisson n'est pas le seul qui a besoin de suffisamment d'énergie et de nutriments car après la grossesse et la naissance de votre progéniture, vous avez puisé dans vos réserves.

Substances nocives et médicaments

Toute perte de poids subite enregistrée par exemple à la suite d'un régime drastique peut mettre en danger la vie de bébé. Tout au long de son existence, une personne stocke des substances toxiques dans ses tissus adipeux. En maigrissant rapidement, ces substances sont éliminées de l'organisme et rejetées dans le lait maternel. C'est la raison pour laquelle les mères ne doivent pas se précipiter pour retrouver la ligne. Elles doivent en outre consommer avec parcimonie certaines espèces de poisson comme l'espadon, le hareng, le saumon et le thon car ces poissons peuvent contenir de la dioxine et du mercure.

Renoncez également à certaines substances comme la caféine, l'alcool et la nicotine car elles pénètrent dans le lait maternel par le sang et sont nocives pour la santé des nourrissons. Cette recommandation s'applique également aux médicaments (même ceux issus de la médecine alternative). Avant d'en prendre, quelques précautions s'imposent. Mieux vaut demander l'avis d'un médecin ou d'un pharmacien.

Substances nutritives

Pendant l'allaitement, les besoins nutritionnels peuvent être légèrement plus élevés que pendant la grossesse. Les vitamines et les sels minéraux énumérés ci-après sont essentiels et devraient être consommés en quantité suffisante:

Acides foliques: légumes verts, tomates, légumes secs et jaune d'œuf
Vitamine C: agrumes, épinards, poivron, brocoli et groseilles
Vitamine D: poissons gras, avocat, champignons et lumière du soleil
Calcium: produits laitiers, eaux minérales, noix et légumes verts
Fer: viande, jaune d'œuf, produits au blé complet et légumes secs

Consommez en outre suffisamment de protéines parce que les besoins quotidiens augmentent d'environ 7 g pendant l'allaitement, ce qui correspond à une portion supplémentaire de produit laitier (p. ex. 2 dl de lait ou 1 yaourt/jour en plus). Un régime végan est déconseillé.

Hydratation

Pensez à boire au moins deux litres par jour pour que la quantité de lait produite soit suffisante. L'idéal est de boire de l'eau plate.

Eviter certains aliments

La règle de base qui s'applique est la suivante: soyez attentive aux réactions de votre enfant après l'avoir allaité. Chaque mère doit goûter ce que l'enfant mange. Certains aliments comme l'ail, les choux et les oignons peuvent causer des ballonnements. Consommés en grande quantité, les agrumes peuvent également engendrer des problèmes de digestion ou des éruptions cutanées sur le fessier du bébé. Mais chaque nourrisson réagit différemment.


21.05.2019

Pour toute question en matière de santé et l'alimentation des bébés, le service de télémédecine santé24 se tient à la disposition des assurés SWICA. Ce service est gratuit et accessible au +41 44 404 86 86. L'obtention d'une autorisation d'exercer pour la télémédecine permet en outre de fournir des prestations médicales supplémentaires en présence de tableaux cliniques adaptés à une pratique télémédicale. L'application médicale BENECURA permet aux assurés SWICA d'analyser leurs symptômes à l'aide du SymptomCheck numérique et d'obtenir des recommandations sur la conduite à tenir. Lors d'une éventuelle conversation téléphonique avec santé24, le client décide dans chaque cas s'il souhaite partager les données saisies dans SymptomCheck avec santé24.