Travail des fascias: bénéfices et limites

Après une longue journée de travail ou une séance d’entraînement, le travail sur les fascias à l’aide d’un rouleau de massage favorise la décontraction, soulage la douleur et améliore la motricité. C’est du moins ce que promettent les vendeurs d’équipement de sport. Mais quel est le point de vue de la médecine?

Les fascias font partie des tissus conjonctifs. Leur rôle est d’assurer la cohésion interne du corps, du sommet du crâne à la pointe des orteils. On peut se les imaginer comme un filet de fibres en trois dimensions qui enveloppe et traverse les différentes parties de l’organisme. Il relie notamment les os et les muscles, et assure la tenue des organes.

En dehors de cette fonction de maintien, les fascias forment les surfaces de glissement de l’appareil locomoteur. Lorsqu’ils sont souples et élastiques, nos mouvements sont facilités. A l’inverse, des adhérences ou des nœuds ont une incidence négative sur la mobilité. Par ailleurs, les fibres ont tendance à se rigidifier en cas d’activité physique insuffisante. Les fascias étant dotés de nombreux récepteurs nerveux, on suppose qu’ils sont à l’origine de douleurs diverses qui étaient jusqu’alors difficilement explicables.

 

Redécouverte des fascias

Il y a quelques années encore, les fascias ne suscitaient guère d’intérêt. Mais tout a changé depuis que le Blackroll, un rouleau de massage de 50 cm de long et 10 cm de diamètre, a conquis les salles de fitness. Cet accessoire est désormais le symbole du travail des fascias. A la différence d’un entraînement habituel, le rouleau permet de s’automasser. La pression résultant du poids du corps, similaire à celle exercée par un masseur, doit aider à restaurer la souplesse des fibres durcies, collées ou nouées.

L’engouement autour du Blackroll fait souvent oublier que le travail des fascias ne se limite pas à des exercices effectués avec le rouleau. Etirements, yoga, Pilates et mouvements de balancier ont eux aussi leur importance.

 

Un champ de la médecine qui reste à explorer

A ce jour, les bénéfices réels du travail des fascias n’ont pas été clairement mis en évidence par la science. Ce manque de preuves explique le scepticisme des médecins interrogés sur le sujet. On s’accorde simplement à dire que les fascias constituent un champ palpitant de la médecine et qu’ils n’ont pas encore suscité de la part des chercheurs toute l’attention qu’ils méritent. Ainsi, les douleurs liées aux fascias demeurent difficiles à diagnostiquer. Cependant, des physiothérapeutes habitués à travailler avec le rouleau ont un avis positif sur ce nouvel accessoire. Employé correctement, il accélère la régénération suite à des blessures et favorise la motricité.

La prudence est recommandée aux personnes atteintes de troubles lymphatiques, de problèmes circulatoires, d’inflammations de la peau ou d’ostéoporose qui souhaitent utiliser le rouleau. De même, les femmes enceintes ne peuvent pas réaliser tous les exercices.

27.09.2017

Pour toute question en matière de santé, le service de télémédecine santé24 se tient à la disposition des assurés SWICA. Ce service est gratuit et accessible au +41 44 404 86 86. L'obtention d'une autorisation d'exercer pour la télémédecine permet en outre de fournir des prestations médicales supplémentaires en présence de tableaux cliniques adaptés à une pratique télémédicale. L'application médicale BENECURA permet aux assurés SWICA d'analyser leurs symptômes à l'aide du SymptomCheck numérique et d'obtenir des recommandations sur la conduite à tenir. Lors d'une éventuelle conversation téléphonique avec santé24, le client décide dans chaque cas s'il souhaite partager les données saisies dans SymptomCheck avec santé24.