Comment se protéger contre les tiques

Comment se protéger contre les tiques

Au printemps, en été et en automne, la saison des tiques bat son plein. Une piqûre suffit à transmettre certaines maladies dangereuses. En prenant certaines mesures de protection, il est possible de minimiser rapidement les risques liés à une piqûre de tique. Cet article vous donnera quelques conseils de prévention pour vous et votre famille.
Quand les températures se radoucissent au printemps, les tiques font leur apparition. Elles deviennent actives dès que les températures atteignent les 7° C environ. Cet acarien pas plus grand que la tête d'une épingle à coudre n'agresse pas les humains et les animaux, il attend d'être frôlé au passage de sa victime et cherche ensuite un endroit approprié pour la piquer et sucer son sang. Les tiques se nichent dans des endroits près du sol à env. 1 m de hauteur maximum. Elles vivent essentiellement dans les sous-bois, aux abords des forêts et des chemins mais également dans les herbes hautes des prés et jardins composés d'arbustes à baies rouges et de fleurs.

Maladies dangereuses

Les maladies les plus fréquemment transmises par les tiques sont la méningo-encéphalite vernoestivale (FSME) et la borréliose. La première, également connue sous le nom de méningo-encéphalite à tiques, est une maladie virale qui peut infecter le cerveau et les méninges. Elle peut occasionner de graves conséquences et laisser des séquelles comme par exemple des paralysies. Il est possible de se prémunir efficacement de cette infection en se faisant vacciner. L'OFSP recommande à toutes les personnes séjournant ou habitant en Suisse de se faire vacciner, car il n’y a chez nous que très peu d’endroits ne faisant pas partie des régions à risque. La situation est similaire dans les pays voisins (Allemagne et Autriche par exemple).

Causée par des bactéries, la borréliose est quant à elle plus fréquente que la méningo-encéphalite. Les patients atteints de cette maladie peuvent présenter comme premiers symptômes des plaques rouges à l'endroit de la piqûre, ou n'importe où ailleurs sur le corps, voire même dans certains cas, des symptômes de la grippe. L'infection peut également se propager de manière inaperçue, pouvant cependant engendrer des tuméfactions articulaires, des perturbations du rythme cardiaque et une propagation des rougeurs. Après plusieurs mois, la maladie peut devenir chronique avec des douleurs articulaires, des problèmes neuropsychologiques et des modifications cutanées. Aucun vaccin n'existe contre la borréliose. Si la maladie est détectée à temps, il est possible de la traiter avec des antibiotiques. Toutefois, si la borréliose évolue silencieusement, le succès de la thérapie par antibiotiques n'est pas toujours garanti.

Vidéo en allemand:

Quelques mesures de protection contre les tiques (également avec la vaccination contre la FSME)

  • Evitez les herbes hautes, les arbustes et les buissons.
  • Couvrez votre peau quand vous êtes en pleine nature. Portez des vêtements à manches longues, des pantalons et des chaussures fermées. Retroussez vos chaussettes sur votre pantalon. Sprayez une solution anti-tique sur votre peau et vos vêtements.
  • Portez des vêtements clairs sur lesquels il est facile de distinguer des tiques.
  • Après chaque promenade, faites une inspection scrupuleuse des parties de votre corps mais aussi de vos vêtements tout en prêtant une attention particulière à l'arrière des genoux, au ventre, à la poitrine et à l'entre-jambe. Chez les enfants, pensez également à vérifier la tête et le cou.
  • N'oubliez pas non plus d'inspecter votre animal de compagnie s'il a été dehors. Tant que la tique n'a pas mordu, elle se promène aussi sur les humains en cas de contact corporel. Administrez un traitement anti-tique à votre chat/chien ou mettez-lui un collier répulsif.

Comment retirer des tiques

Si vous découvrez une tique sur votre corps, vous devrez la retirer le plus rapidement possible. Munissez-vous d'une pince à épiler ou d’un tire-tique délivré en pharmacie et saisissez la tique au niveau de la peau et en position verticale, puis retirez-la délicatement d'un geste régulier. Il est important de ne faire aucune rotation et de ne pas pincer la tique. Ensuite, désinfectez soigneusement l'endroit de la piqûre.

Si l'un des symptômes suivants se manifeste dans les deux jours à trois semaines qui suivent une piqûre de tique, il convient de consulter un médecin:

  • Rougeurs (fluctuantes, év. en augmentation) à l'endroit de la piqûre ou à un autre endroit
  • Symptômes grippaux
  • Vertiges et nausées
  • Douleurs articulaires et maux de tête

La vaccination multiple contre l'encéphalite à tiques et le Covid-19 est-elle bien tolérée?

Dans la situation pandémique actuelle, de nombreuses personnes se demandent s’il est possible de se faire vacciner à la fois contre la FSME (encéphalite à tiques) et le Covid-19, ou s’il vaut mieux renoncer pour le moment au vaccin contre les tiques.

Notre système immunitaire tolère en général très bien ces vaccins. On peut donc théoriquement les recevoir tous les deux en même temps. Néanmoins, la pratique médicale en Suisse veut que l’on attende au moins une semaine avant et après la vaccination contre le Covid-19 avant d’administrer un autre vaccin. En cas d’effets indésirables, cette précaution permet de savoir quel vaccin les a provoqués.


02.06.2021
Pour toute question en matière de santé, le service de télémédecine santé24 se tient à la disposition des assurés SWICA. Ce service est gratuit et accessible au +41 44 404 86 86. L'obtention d'une autorisation d'exercer pour la télémédecine permet en outre de fournir des prestations médicales supplémentaires en présence de tableaux cliniques adaptés à une pratique télémédicale. L'application médicale BENECURA permet aux assurés SWICA d'analyser leurs symptômes à l'aide du SymptomCheck numérique et d'obtenir des recommandations sur la conduite à tenir. Lors d'une éventuelle conversation téléphonique avec santé24, le client décide dans chaque cas s'il souhaite partager les données saisies dans SymptomCheck avec santé24.