Le coronavirus nous empêche de fermer l'oeil

A l'heure actuelle, comme notre rythme veille-sommeil a changé et que nous sommes isolés socialement, notre psyché s'en retrouve fortement impactée. Grâce à nos derniers conseils santé, découvrez comment lutter contre les troubles du sommeil en temps de coronavirus.
Vais-je tomber malade? Ou ma famille? Quel est l'impact du coronavirus sur l'économie? Vais-je perdre mon travail? Pour de nombreuses personnes, la pandémie de coronavirus apporte son lot d'inquiétudes et de troubles psychiques. Et cela se répercute sur le sommeil: «Les peurs, les inquiétudes, le rythme veille-sommeil perturbé à cause de l'isolation sociale... Il n'est pas rare que ces facteurs entraînent des difficultés à s'endormir et des insomnies», explique Alexander Rötger, psychologue et cofondateur de mementor GmbH. Si l'on ne doit plus être au bureau à 8h du matin, alors la soirée devant la télé peut se prolonger plus tard qu'à l'ordinaire. Pour beaucoup, le télétravail influence aussi les horaires de coucher et de lever, ce qui peut aussi avoir une incidence négative sur la psyché. Et ce, alors qu'il est essentiel dans la situation actuelle d'être psychologiquement stable et d'avoir un système immunitaire solide.

Inquiétude, anxiété et insomnies

Le réseau germano-chinois d'alumnis en médecine psychosomatique et en psychothérapie (DCAPP) a récemment analysé 2000 appels passés à la Hotline du service psychosocial. Résultat: 20 % des appelants ont mentionné des troubles du sommeil. Environ 19 % évoquent de l'inquiétude, de l'anxiété et des insomnies causées par le flux médiatique sur la pandémie.
Les peurs, les inquiétudes, le rythme veille-sommeil perturbé à cause de l'isolation sociale... Il n'est pas rare que ces facteurs entraînent des difficultés à s'endormir et des insomnies. Alexander Rötger, psychologue et cofondateur de mementor GmbH

Quatre conseils pour lutter contre les troubles du sommeil liés au coronavirus

Les conseils suivants vous aideront à retrouver un sommeil sain et réparateur, même en temps de coronavirus.

  • Maintenir un rythme veille-sommeil: La meilleure façon de préparer notre corps au sommeil est de se coucher tous les soirs et de se lever tous les matins à des horaires réguliers. Passer plus de temps au lit le matin réduit la sensation de fatigue. Le soir venu, vous risquez donc de ne plus être aussi fatigué que d'ordinaire, ce qui peut engendrer des difficultés à s'endormir voire des insomnies. C'est pourquoi il est important de conserver un rythme veille-sommeil même en temps de quarantaine.
  • Ne pas se laisser submerger par les médias: Ces derniers temps, l'actualité médiatique est rivée sur la pandémie de coronavirus. Se focaliser sur les médias peut donc engendrer un sentiment d'inquiétude et d'anxiété. Ne consulter les médias qu’une fois par jour peut être une manière de contrer cet effet.
  • Eviter de travailler dans la chambre à coucher: Le cerveau humain est le champion des associations. Si l'on se met à travailler dans la chambre à coucher, voir dans son lit, le cerveau risque d'associer cette pièce avec le stress et la charge de travail ce qui peut, à terme, avoir une influence négative sur le sommeil. Si vous devez effectuer des tâches stressantes, veiller à travailler ailleurs que dans votre chambre ou du moins, le plus loin possible de votre lit.
  • Rester actif tout au long de la journée: Bouger toute la journée est très sain et permet d'influencer le sommeil de façon très positive. En étant actif, le corps doit régénérer l'énergie dépensée. Cela facilite l’endormissement et réduit les risques d'avoir un sommeil troublé.

Formation en ligne sur le sommeil

SWICA propose une formation en ligne sur le sommeil pour ses assurés souffrant de troubles du sommeil. Dans le cadre de cette formation, vous apprendrez diverses techniques recommandées par des experts afin d'améliorer votre sommeil. Vous trouverez des informations supplémentaires sur les troubles du sommeil sur le site web SWICA.


22.04.2020
Pour toute question en matière de santé, le service de télémédecine santé24 se tient à la disposition des assurés SWICA. Ce service est gratuit et accessible au +41 44 404 86 86. L'obtention d'une autorisation d'exercer pour la télémédecine permet en outre de fournir des prestations médicales supplémentaires en présence de tableaux cliniques adaptés à une pratique télémédicale. L'application médicale BENECURA permet aux assurés SWICA d'analyser leurs symptômes à l'aide du SymptomCheck numérique et d'obtenir des recommandations sur la conduite à tenir. Lors d'une éventuelle conversation téléphonique avec santé24, le client décide dans chaque cas s'il souhaite partager les données saisies dans SymptomCheck avec santé24.