Des larmes artificielles contre la sécheresse oculaire

Le manque d’humidité de l’air, fréquent en hiver, peut être une source majeure d’inconfort pour les yeux et déclencher rougeurs et démangeaisons. Dans certains cas cependant, fatigue et sécheresse oculaires sont la résultante de facteurs non environnementaux.
Pièces chauffées ou climatisées, travail sur écran, pollution atmosphérique… Nos yeux sont exposés chaque jour à de nombreuses influences externes. Il en découle démangeaisons, sensations de brûlure et de piqûre, rougeurs et fatigue oculaire, qui constituent ce que l’on appelle couramment le syndrome des yeux secs. Mais les manifestations de gêne ophtalmique peuvent aussi être symptomatiques de différentes maladies.

La sensation de sécheresse oculaire survient lorsque la conjonctive et la cornée ne sont plus suffisamment hydratées par le liquide lacrymal. Les causes peuvent être variées: l’œil ne fabrique pas assez de larmes, la composition des larmes a changé ou les clignements des paupières sont moins fréquents. Ce dernier problème est typique du travail sur ordinateur: dans les cas extrêmes, l’œil ne cligne plus qu’une à deux fois par minute lorsqu’il regarde l’écran. Or les clignements réguliers sont indispensables à la répartition uniforme du film de larmes à la surface de l’œil. Vous devez donc veiller à faire des pauses régulières et vous efforcer de cligner des paupières.

La qualité de l’air en cause

La composition de l’air est un autre facteur de sécheresse oculaire. En hiver, nos larmes s’évaporent plus rapidement car l’air ambiant est déshydraté par le chauffage. En été, la climatisation des intérieurs peut produire le même effet. La pollution par des fumées, des poussières ou des gaz d’échappement peut être elle aussi responsable d’un inconfort. Dans ce cas, collyres et gels oculaires apportent un soulagement rapide: ils augmentent la viscosité du film lacrymal qui adhère ainsi plus longtemps à l’œil. Vous pouvez vous procurer des larmes artificielles en pharmacie ou chez votre opticien.

Quand la maladie s’en mêle

Les yeux rouges peuvent également être le signe d’une conjonctivite, tandis que les démangeaisons ou les brûlures suggèreront une possible infection (causée par un insecte ou un grain de sable par exemple). Par ailleurs, le syndrome des yeux secs peut être révélateur de certaines anomalies: déformation du globe oculaire, cicatrice conjonctivale, dérèglement des glandes sécrétrices bordant la paupière, troubles nerveux. De façon générale, si les symptômes persistent au-delà de quelques jours, consultez un ophtalmologue.

Voici quelques astuces pour prévenir la sécheresse oculaire durant la journée:

  • Buvez beaucoup d’eau ou de thé non sucré.
  • Augmentez la teneur en eau de l’atmosphère (hygrométrie) en vous équipant d’un humidificateur d’air.
  • Consommez des aliments riches en vitamine A et en acides gras oméga.
  • Evitez les courants d’air.
  • Portez des lunettes plutôt que des lentilles quand vous travaillez à l’ordinateur.
  • Travaillez sur votre écran de préférence à la lumière du jour ou diminuez-en la luminosité une fois la nuit tombée.
  • Instillez régulièrement un collyre (liquide ou gel).

23.11.2016

Pour toute question en matière de santé, le service de télémédecine santé24 se tient à la disposition des assurés SWICA. Ce service est gratuit et accessible au +41 44 404 86 86. L'obtention d'une autorisation d'exercer pour la télémédecine permet en outre de fournir des prestations médicales supplémentaires en présence de tableaux cliniques adaptés à une pratique télémédicale. L'application médicale BENECURA permet aux assurés SWICA d'analyser leurs symptômes à l'aide du SymptomCheck numérique et d'obtenir des recommandations sur la conduite à tenir. Lors d'une éventuelle conversation téléphonique avec santé24, le client décide dans chaque cas s'il souhaite partager les données saisies dans SymptomCheck avec santé24.