Orthorexie: quand alimentation rime avec obsession

Suivre une alimentation saine ou remettre en question ses habitudes alimentaires de temps en temps constituent des réflexes judicieux. En revanche, vérifier les ingrédients et la valeur nutritive de chaque aliment et passer son temps à planifier ses repas relèvent de l'orthorexie. Décryptage.
Un choix focalisé sur les aliments de qualité. Des achats effectués dans des magasins bio. Les denrées contenant des additifs artificiels évitées à tout prix. Un regard réprobateur jeté au voisin de table qui savoure sa pizza au restaurant. Les personnes atteintes d'orthorexie n'achètent et ne mangent que des aliments jugés purs et bons pour la santé. Pourtant, elles ne sont ni en meilleure santé ni plus heureuses.

Qu'est-ce que l'orthorexie?

Le terme «orthorexie» vient du grec orthos («correct») et orexis («appétit»). Traduit littéralement, il signifie «appétit correct». Le mot désigne un trouble du comportement qui se manifeste par l'obsession de ne vouloir manger que ce qui est jugé correct.

A l'inverse d'un régime, l'orthorexie ne vise pas à perdre du poids, mais à adopter une alimentation «correcte». La personne atteinte focalise son attention sur les hydrates de carbone, les vitamines et les minéraux et finit par ne penser à rien d'autre qu'à son alimentation. Se nourrir n'est plus un plaisir, mais une obsession. Si l'alimentation reste saine, cette obsession à des répercussions énormes sur le psychique. Par exemple, il n'est plus possible d'acheter son légume favori parce qu'il contient plus de calories qu'un autre légume. Les personnes touchées tentent inlassablement d'améliorer encore leur régime alimentaire alors même qu'elles ont épuisé tout le potentiel d'amélioration. La pression psychologique ne cesse de croître. Il est dès lors recommandé de consulter un médecin et de solliciter de l'aide.
Manger doit aussi rester un plaisir. Il n'y a rien de mal à manger un aliment moins sain dans la mesure où on le fait avec modération. Ellen Weber, nutritionniste chez santé24

Repas équilibrés

Une alimentation saine est avant tout équilibrée. Elle fournit au corps l'énergie et les nutriments dont il a besoin. «Manger doit aussi rester un plaisir. Il n'y a rien de mal à manger un aliment moins sain dans la mesure où on le fait avec modération», explique Ellen Weber, nutritionniste chez santé24. Un repas complet se compose d'une ou de plusieurs boissons non sucrées (eau ou thé par exemple), de légumes (qui peuvent être de différentes variétés), d'un féculent (pommes de terre, riz entre autres) et d'une source de protéines (poisson, volaille, œufs).

SWICA encourage une alimentation saine

Une alimentation équilibrée renforce durablement le bien-être et la santé. Organisation de santé, SWICA poursuit une approche globale et place non pas la maladie, mais la santé de ses clients au centre de ses priorités. C'est pourquoi les assurés SWICA bénéficient de contributions à la prévention pouvant atteindre 600 francs par an et d'un large éventail d'offres santé en matière d'alimentation.


18.03.2020
Pour toute question en matière de santé, le service de télémédecine santé24 se tient à la disposition des assurés SWICA. Ce service est gratuit et accessible au +41 44 404 86 86. L'obtention d'une autorisation d'exercer pour la télémédecine permet en outre de fournir des prestations médicales supplémentaires en présence de tableaux cliniques adaptés à une pratique télémédicale. L'application médicale BENECURA permet aux assurés SWICA d'analyser leurs symptômes à l'aide du SymptomCheck numérique et d'obtenir des recommandations sur la conduite à tenir. Lors d'une éventuelle conversation téléphonique avec santé24, le client décide dans chaque cas s'il souhaite partager les données saisies dans SymptomCheck avec santé24.