Jeûne: atteignez vos objectifs!

Consommation excessive d'alcool, de sucre, de viande: dans les moments de convivialité, nous sommes nombreux à succomber à notre péché mignon. Le jeûne est une pratique idéale pour apprendre à renoncer et faire le point sur ses habitudes alimentaires.

Le mercredi des Cendres, qui tombe le 6 mars cette année, marque le début du carême, temps de jeûne traditionnel chez les chrétiens. Mais voilà longtemps que le jeûne représente plus qu'un rituel religieux pluriséculaire. Aujourd'hui, c'est par souci de santé que l'on s'abstient de consommer certains aliments et substances, au premier rang desquels les friandises, les cigarettes et l'alcool. La préoccupation première est de favoriser la régénération du corps et de l'esprit et de mieux ressentir la faim et la satiété. Découvrez ici nos astuces pour atteindre vos objectifs de jeûne.

 

Renoncer à l'alcool

Si vous buvez régulièrement de l'alcool, un temps d'abstinence ne pourra que vous être bénéfique. Les effets positifs peuvent aller de la perte de poids et de la diminution des fringales à l'amélioration du sommeil, en passant par le renforcement des défenses immunitaires. Vous aurez moins de mal à vous abstenir si vous ne gardez pas de boissons alcoolisées chez vous, ou que vous les conservez pas à portée de main. Idéalement, entreposez vos bouteilles à la cave pour toute la durée du jeûne. Si vous souhaitez lever votre verre dans les occasions festives, optez pour une bière ou un mousseux sans alcool. Au bar, commandez un délicieux «mocktail» (cocktail non alcoolisé). De façon générale, ayez avec l'alcool la même attitude que vous auriez face à une part de gâteau: demandez-vous si vous en avez très envie ou si vous pouvez vous en passer. Dernière recommandation et non des moindres: l'alcool ne fait pas bon ménage avec la conduite. Offrez-vous pour raccompagner vos amis, vous éviterez ainsi la tentation même de boire.

 

Bannir le sucre

Le carême est le moment idéal pour exclure le chocolat et les gâteaux de son alimentation et ainsi réduire durablement sa consommation de sucre. Là aussi, pour atteindre cet objectif, il est recommandé de supprimer des placards toutes les friandises susceptibles de nous faire «craquer». Pour éviter de se précipiter au kiosque à la première fringale, il est important d'avoir une alimentation saine et équilibrée et de dormir suffisamment. En effet, le manque de nutriments et la fatigue peuvent déclencher des accès de faim qu'il vaut mieux éviter en période de jeûne. L'ennui pousse aussi souvent à grignoter mécaniquement du chocolat. La prochaine fois, demandez-vous pourquoi vous avez envie de douceurs et souvenez-vous de cette règle: pour dire non aux sucreries, mettez du piment dans votre vie!

 

Abandonner la viande

Les Suisses dévorent en moyenne 780 grammes de viande et de charcuterie par semaine, alors que l'Office fédéral de la santé publique préconise une quantité de 240 grammes seulement. Une bonne raison de repenser sa consommation de produits carnés! Une phase végétarienne peut être l'occasion de s'ouvrir à la richesse et à la diversité d'une alimentation sans viande. Jetez votre dévolu sur les cuisines italienne, indienne et asiatique, qui comportent de nombreux plats végétariens traditionnels tout en étant remarquablement variées. On trouve également dans le commerce quantité de produits de substitution qui remplacent saucisses et viande hachée et vous aideront à tenir votre régime veggie.

 

Cure de jeûne

Si vous envisagez de renoncer à tout aliment solide durant le carême, il est conseillé de ne pas le faire plus d'une semaine et de préparer l'organisme durant les jours qui précèdent. Retrouvez ici les règles fondamentales à connaître avant de vous lancer.

 

Vivre sans tabac

Vous aimeriez profiter du carême pour vous déshabituer de la cigarette? Lisez ici nos conseils pour réapprendre à vivre sans tabac. Vous pouvez également compter sur le soutien financier de SWICA, qui accorde dans le cadre des assurances complémentaires COMPLETA PRAEVENTA et OPTIMA une contribution allant jusqu'à 600 francs par an pour des mesures de sevrage tabagique.

 

13.02.2019

Pour toute question en matière de santé, le service de télémédecine santé24 se tient à la disposition des assurés SWICA. Ce service est gratuit et accessible au +41 44 404 86 86. L'obtention d'une autorisation d'exercer pour la télémédecine permet en outre de fournir des prestations médicales supplémentaires en présence de tableaux cliniques adaptés à une pratique télémédicale. L'application médicale BENECURA permet aux assurés SWICA d'analyser leurs symptômes à l'aide du SymptomCheck numérique et d'obtenir des recommandations sur la conduite à tenir. Lors d'une éventuelle conversation téléphonique avec santé24, le client décide dans chaque cas s'il souhaite partager les données saisies dans SymptomCheck avec santé24.