Quand uriner devient un supplice

Quand uriner devient un supplice

Une infection urinaire se manifeste par une envie fréquente d'uriner, une sensation de brûlures ou des douleurs à la miction. Dans cette rubrique vous apprendrez comment prévenir ce genre d'infection qui peut venir gâcher le quotidien.
Les femmes connaissent bien les symptômes désagréables d'une infection urinaire. Leur urètre étant plus étroite que celle des hommes, elles sont plus sujettes à ce type de pathologie qu'eux. Quant aux hommes, ils sont plutôt concernés en vieillissant. La présence d'une infection urinaire se reconnaît à des douleurs à la miction mais aussi à des envies d'uriner fréquentes. Dans certains cas, des bactéries sont responsables: si elles se développent en trop grand nombre dans l'urètre, la paroi de la vessie réagit par une infection. En hiver, le risque augmente car le froid affaiblit notre système immunitaire.

Une infection urinaire est en général sans conséquence et se résorbe d'elle même en l'espace de quelques jours. Prudence est de mise chez les personnes ayant des déficiences immunitaires ou des maladies rénales ainsi que chez les femmes enceintes. Elles présentent en effet un risque accru de développer des complications infectieuses au niveau des voies urinaires pouvant déboucher sur une pyélonéphrite. En outre, les personnes ayant déjà souffert d’infections urinaires ont malheureusement plus de risque d’en développer à nouveau.

Comment faire front aux bactéries

Diverses mesures permettent de prévenir une infection urinaire. Pour que les bactéries ne se propagent pas de manière excessive, il convient de boire beaucoup, ce qui permet de rincer, partiellement, les agents pathogènes. Les femmes doivent également veiller à s'essuyer de l'avant vers l'arrière pour empêcher que des germes provenant de l'anus ne se déplacent vers l'urètre.

Lorsque vous allez aux toilettes, faites attention à bien vider votre vessie de sorte que des germes ne se développent pas dans le reste d'urine. Ce principe s'applique également à la suite des rapports sexuels car l'urètre est souvent irrité après.

La toilette intime ne doit par ailleurs pas être trop appuyée. Veillez à éviter dans la mesure du possible les gels et sprays parfumés pour la toilette intime. Ces produits peuvent en effet altérer la flore vaginale et la muqueuse du vagin et de l'urètre, ce qui facilite l'entrée des bactéries dans la vessie.

Pendant la saison froide, maintenez en permanence le bas de votre ventre au chaud. Lorsque la température du corps baisse, les vaisseaux sanguins se resserrent dans la peau et les muqueuses. Les germes ont alors quartier libre car les cellules immunes accèdent plus difficilement dans cette zone.

Info ou intox?

Beaucoup de personnes sujettes aux infections des voies urinaires ne jurent que par les bouillottes, les tisanes pour la vessie et les reins ou le jus de canneberge. Mais qu’est-ce qui est vraiment efficace? Le docteur Silke Schmitt-Oggier, responsable médicale de santé24, revient en vidéo sur ce qu’il convient de faire en cas d’infection urinaire.


SWICA BENECURA

Vous ressentez une brûlure, voire même une douleur lorsque vous soulagez votre vessie? Vous ne savez pas s’il s’agit d’une infection urinaire, ni quel traitement choisir? Pas d’inquiétude: l'application BENECURA de SWICA vous assiste en cas de troubles ou de maladie. Grâce au SymptomCheck disponible dans l’app BENECURA développé par des médecins, les assurés peuvent s’informer de manière simple, rapide et sûre, et recevoir sur le champ une recommandation personnalisée quant aux dispositions à prendre.


02.12.2020
Pour toute question en matière de santé, le service de télémédecine santé24 se tient à la disposition des assurés SWICA. Ce service est gratuit et accessible au +41 44 404 86 86. L'obtention d'une autorisation d'exercer pour la télémédecine permet en outre de fournir des prestations médicales supplémentaires en présence de tableaux cliniques adaptés à une pratique télémédicale. L'application médicale BENECURA permet aux assurés SWICA d'analyser leurs symptômes à l'aide du SymptomCheck numérique et d'obtenir des recommandations sur la conduite à tenir. Lors d'une éventuelle conversation téléphonique avec santé24, le client décide dans chaque cas s'il souhaite partager les données saisies dans SymptomCheck avec santé24.