Bien protéger sa tête

Le port d’un casque à vélo n’est pas obligatoire en Suisse. Nous vous expliquons pourquoi il est néanmoins vivement recommandé et ce à quoi il faut veiller lors de l’achat d’un casque.
Dans de nombreuses villes suisses, les usagers ont largement adopté le vélo électrique. Le port d’un casque est obligatoire si le deux-roues peut rouler à plus de 25 km/h. Il ne l’est en revanche pas pour les vélos électriques qui n’atteignent pas cette vitesse ni pour les vélos classiques. Diverses organisations telles que PRO VELO Suisse le recommandent toutefois fortement.

En effet, le casque protège la tête en cas de chute. Selon le Bureau de prévention des accidents (BPA), il divise par deux le risque de blessure à la tête en cas d’accident.

Familie auf Velotour

Conseils pour l’achat d’un casque

Si vous envisagez d’acheter un casque de vélo, prévoyez suffisamment de temps afin de choisir le modèle le mieux adapté à votre morphologie. Seul un casque tenant bien en place vous protégera efficacement. Assurez-vous tout d’abord que la distance entre le rebord du casque et la racine du nez équivaut à la largeur de deux doigts environ. Les sangles latérales doivent être au contact de la peau et il ne doit pas être possible d’insérer plus de deux doigts entre le clip de fixation et le dessous du menton. Autre critère essentiel: le casque doit pouvoir être ajusté au moyen d’une molette, à l’arrière du casque. Enfin, le casque doit accroître la visibilité du cycliste (apposition de réflecteurs, p. ex.).

Quand faut-il changer de casque?

Outre le choix du bon modèle, il est important de contrôler l’état du casque et d’en changer régulièrement. Selon PRO VELO SUISSE, il faut remplacer son casque de vélo tous les trois à quatre ans, même s’il est encore en bon état. L’une des raisons est le vieillissement du matériel. En effet, un casque régulièrement exposé au soleil vieillit prématurément. Après une chute ou un choc important, le casque doit être remplacé rapidement, même s’il ne présente en apparence aucun dommage, de manière à garantir en tout temps une protection optimale.

Vous trouverez d’autres informations et conseils sur le thème du vélo sur le site Internet de PRO VELO Suisse.
Pour toute question en matière de santé, le service de télémédecine santé24 se tient à la disposition des assurés SWICA. Ce service est gratuit et accessible au +41 44 404 86 86. L'obtention d'une autorisation d'exercer pour la télémédecine permet en outre de fournir des prestations médicales supplémentaires en présence de tableaux cliniques adaptés à une pratique télémédicale. L'application médicale BENECURA permet aux assurés SWICA d'analyser leurs symptômes à l'aide du SymptomCheck numérique et d'obtenir des recommandations sur la conduite à tenir. Lors d'une éventuelle conversation téléphonique avec santé24, le client décide dans chaque cas s'il souhaite partager les données saisies dans SymptomCheck avec santé24.