Alcool: quand la consommation quotidienne devient problématique

Nul n’ignore que l’abus d’alcool nuit à la santé. Mais combien de verres peut-on boire sans risque, et à quels intervalles? Nous avons rassemblé pour vous quelques informations sur la question.

Une bière au retour du travail, un verre de vin rouge avec le repas et une gorgée de whisky devant la télé: après une journée bien remplie, de nombreuses personnes apprécient de boire de l’alcool, car il donne l’impression d’être plus détendu, mais aussi plus gai et plus irrésistible. Mais cet effet euphorisant est précisément ce qui incite aussi certains à accroître leur consommation. Selon l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), une personne sur cinq en Suisse boit occasionnellement ou régulièrement des boissons alcoolisées en quantité excessive. Mais trop, combien est-ce? La nouvelle campagne «L’alcool change la perception», qui aborde le problème de l’abus d’alcool et informe sur ses effets, apporte des réponses à cette question.

La quantité d’alcool qu’il est possible de boire sans impact néfaste à long terme pour la santé dépend de différents facteurs, au premier rang desquels l’âge, le poids et le sexe. Ainsi, les hommes supportent mieux l’alcool que les femmes car leur corps contient une proportion d’eau supérieure. Inversement, les femmes sont plus sensibles à l’alcool. L’OFSP a défini les quantités indicatives suivantes:

  • Les hommes adultes en bonne santé ne devraient pas boire plus de deux à maximum trois verres standard d’alcool par jour.
  • Les femmes adultes en bonne santé ne devraient pas dépasser un à maximum deux verres par jour.
  • Un verre standard équivaut à 3 dl de bière (à 4,5°) ou 1 dl de vin (à 12°) ou 0,3 dl de spiritueux (à 40°). Le degré alcoolique indiqué n’est qu’une moyenne et peut varier fortement pour un même type de boisson.
  • Faites une pause dans votre consommation d’alcool au moins deux jours par semaine pour éviter tout risque de dépendance et laisser à votre corps le temps de récupérer.

 

Effets et élimination

L’alcool influence nos actes et notre perception de la réalité. Comme nous l’avons vu, il peut avoir des effets relaxants, mais aussi stimulants, désinhibants et euphorisants. Son action sur l’organisme se déploie en général au bout d’une heure environ. Son élimination, en revanche, prend beaucoup plus de temps: le corps a besoin de 12 heures pour métaboliser 1,2 pour mille d’alcool, soit six verres standard chez les hommes et quatre chez les femmes.

Méfaits pour l’organisme

La consommation d’alcool devient critique à partir de cinq verres chez les hommes et quatre verres chez les femmes. Sur le plan médical, on observe alors un état d’ivresse, c’est-à-dire que les capacités de réaction, de jugement et de contrôle s’altèrent, et s’accompagnent parfois de troubles de la concentration et de la coordination. L’abus d’alcool peut endommager gravement le cerveau et entraîner une détérioration des capacités mentales.

Autres informations et renseignements

Le site www.alcohol-facts.ch propose de nombreuses informations intéressantes sur le sujet, ainsi qu’un quiz ludique qui vous permettra de tester vos connaissances. Vous y trouverez également des liens vers divers services de conseil si vous avez des questions sur la consommation d’alcool.

02.11.2016

Pour toute question en matière de santé, le service de télémédecine santé24 se tient à la disposition des assurés SWICA. Ce service est gratuit et accessible au +41 44 404 86 86. L'obtention d'une autorisation d'exercer pour la télémédecine permet en outre de fournir des prestations médicales supplémentaires en présence de tableaux cliniques adaptés à une pratique télémédicale. L'application médicale BENECURA permet aux assurés SWICA d'analyser leurs symptômes à l'aide du SymptomCheck numérique et d'obtenir des recommandations sur la conduite à tenir. Lors d'une éventuelle conversation téléphonique avec santé24, le client décide dans chaque cas s'il souhaite partager les données saisies dans SymptomCheck avec santé24.