Quelques conseils pour les enfants

Comment soulager les symptômes qui apparaissent habituellement en cas d'une infection au COVID-19, d'un refroidissement ou d'une grippe grâce à quelques recommandations d'automédication.

Ce que vous pouvez faire de manière générale:

  • Pensez à aérer régulièrement les pièces, de préférence plusieurs fois en grand et brièvement, tout en évitant les courants d'air.
  • Augmentez l'humidité dans les pièces (du linge humide peut être étendu dans les pièces, sur les chauffages).
  • Veillez à ce que votre enfant se ménage et dorme suffisamment.
  • Il est important qu'il boive beaucoup, par exemple de l'eau, des tisanes, du thé au gingembre ou bien des jus de fruits dilués. Une à deux fois par jour, si votre enfant aime le miel, vous pouvez en ajouter dans les boissons que vous lui donnez (à partir d'un an uniquement).
  • Dès qu'ils ont 4 ans environ, les enfants peuvent mâcher des bonbons sucrés ou des chewing-gums. Cela favorise la production de salive et soulage les maux de gorge car, avec la gorge sèche, les douleurs sont plus intenses et la déglutition plus pénible.
  • Ne laissez pas votre enfant dans un air vicié (nicotine, fumées de barbecue, vapeurs ménagères, etc.).
    Les maladies des voies respiratoires étant la plupart du temps transmissibles par des gouttelettes, veillez à ce que votre enfant et vous-même ayez une bonne hygiène des mains.



Comment soigner les différents symptômes

  • Inhalations au moyen de vapeurs d'eau chaude (max. 45°C!) uniquement pour les enfants de plus de 4 ans: elles fluidifient et éliminent les sécrétions, et permettent de décongestionner la muqueuse nasale. Si votre enfant n'a aucune allergie, vous pouvez ajouter aux vapeurs d'eau chaude des plantes comme de la menthe ou du thym ou bien des huiles essentielles comme des essences d'eucalyptus ou de menthe. Les enfants peuvent faire des inhalations pendant 5 à 10 minutes le matin et le soir avant d'aller se coucher. Parce qu'elles présentent un risque de brûlure, toutes les inhalations doivent être surveillées par un adulte.
  • Sprays nasaux ou gouttes contenant de la xylométazoline ou de l'oxymétazoline: ils peuvent décongestionner les muqueuses et atténuer la sensation de nez «bouché». Ils ne doivent cependant pas être utilisés plus de deux à trois fois par jour et ce, pendant une durée maximum de cinq à sept jours. Privilégiez les produits sans conservateur. Ils sont disponibles sans ordonnance en pharmacie ou en droguerie et doivent être choisis en fonction de l'âge de l'enfant.
  • Chez les nourrissons, les sérums physiologiques comme Naaprep, les solutions isotoniques à l'eau de mer ou l'eau salée sous forme de sprays ou de rinçages nasaux doivent être préférés aux gouttes nasales médicales. Utilisés en appliquant une légère pression, ils permettent d'éliminer le mucus et aident les enfants à dégager les voies respiratoires et donc à mieux boire.

Si votre enfant a moins de 4 ans et qu'il a du mal à boire à cause de picotements dans la gorge ou de difficultés de déglutition, vous pouvez lui donner du paracétamol. Après une heure, il ressentira moins de douleurs et pourra boire plus facilement.

  • A partir de 4 ans, les enfants peuvent sucer des pastilles adaptées à leur âge. Les chewing-gums sont également un moyen de faciliter la production de salive. Ils ont un effet lubrifiant et apaisent les picotements dans la gorge. Il existe aussi des sprays qui ont un effet anesthésiant local et que vous pouvez vous procurer en pharmacie sans ordonnance, en précisant bien l'âge de votre enfant.
  • Servez à votre enfant des mets et boissons agrémentés d'épices et à température modérée.

Les anti-tussifs ne sont en principe donnés aux enfants qu'avec la plus grande prudence, car la toux permet de nettoyer les voies respiratoires. Si la toux ne disparaît pas ou s'il commence à se former un mucus épais et que l'enfant est très affecté par la toux, un expectorant doit être administré dans la journée. Les expectorants fluidifient le mucus pour faciliter son expectoration. Ne donnez aucun expectorant à votre enfant après 16h pour qu'il puisse passer une bonne nuit de sommeil sans tousser.

Les anti-tussifs calment la toux d'irritation. Ils sont recommandés lorsque l'enfant et sa famille n'arrivent pas à trouver le sommeil la nuit ou bien lorsque l'enfant ne peut s'empêcher de vomir la nuit à cause de fortes quintes de toux. Les anti-tussifs ne doivent en principe être utilisés que la nuit. Ils sont en vente en pharmacie et en droguerie sans ordonnance et doivent être choisis en fonction de l'âge de l'enfant.

Evitez de donner en même temps un expectorant et un anti-tussif ou alors uniquement sur une courte durée.

Une température corporelle élevée est en principe le signe d'une réaction de défense du corps et ne doit pas nécessairement être abaissée. Plusieurs raisons peuvent justifier de diminuer la fièvre chez l'enfant. Quelques exemples:

  • L'enfant ne se sent manifestement pas bien et semble avoir mal.
  • Il se plaint de maux de tête et de douleurs articulaires, des symptômes qui se manifestent souvent en cas d'infections grippales.
  • Il ne boit plus en quantité suffisante. Plus l'enfant est jeune, plus il est important d'identifier à temps ce symptôme.
  • Il ne passe plus de nuit paisible. Les médicaments pour réduire la fièvre aident à dormir plus sereinement. Disponible en pharmacie et en droguerie, le paracétamol est délivré sans ordonnance et est indiqué pour diminuer la fièvre. Il est important de respecter la posologie qui varie en fonction du poids de l'enfant. Vous devez impérativement respecter la dose recommandée sur l'emballage (pas moins). En suivant la posologie, vous pouvez espérer que la température de votre enfant diminue de 0,5 à 1°C dans l'heure qui suit.

A quel moment est-il conseillé de téléphoner à un médecin/pédiatre?

  • Les enfants de moins de 3 mois qui présentent des symptômes comme de la fièvre, des modifications de l'état de santé général, une couleur de peau inhabituelle, des difficultés pour boire, de la toux, des vomissements (autres que des régurgitations), etc. doivent être impérativement examinés par un pédiatre.
  • Si un enfant souffre d'une maladie de base, ses parents doivent suivre les instructions du médecin traitant ou du pédiatre et le contacter sans attendre en cas de nécessité.
  • Si l'enfant semble très malade, épuisé ou si les médicaments contre la fièvre ne font pas effet malgré une posologie bien respectée ou bien si la fièvre ne disparaît pas au bout de 2 à 3 jours.
  • En cas de quintes de toux spasmodiques allant jusqu'au vomissement.
  • Suite à une crise de laryngite (en cas de guérison complète après la crise, vous pouvez attendre jusqu'au prochain jour ouvrable pour consulter un médecin). En cas de prédispositions aux bronchites de type asthmatique pour lesquelles l'enfant doit inhaler des médicaments.
  • En cas de toux sèche toute la nuit qui empêche de dormir. Si des douleurs dans les oreilles, la bouche, la gorge, les articulations, en urinant ou d'autres troubles comme la toux et des difficultés de déglutition se manifestent de manière brutale ou très intense.
  • En cas de modifications ou d'éruptions cutanées.
  • Si les couches de votre enfant ne sont plus pleines et mouillées comme d'habitude et que son urine est très foncée. En cas de maux de tête très intenses accompagnés de douleurs à la nuque ou de pertes de connaissance.
  • Lorsque les symptômes/la fièvre réapparaissent après une première amélioration.
  • En cas de détresse respiratoire ou de symptômes laissant augurer que l'alimentation en air est limitée, appelez le 144. Plusieurs signes doivent vous alerter: les côtes rentrent en respirant, les ailes du nez bougent en inspirant et expirant, votre enfant a du mal à respirer, sa respiration semble très rapide et ses lèvres sont bleues.

 

> retour à la page d'information

Parce que la santé passe avant tout

Le service de télémédecine santé24 réservé aux assurés SWICA dispense ses conseils à toute heure du jour et de la nuit: les médecins et le personnel médical de santé24 répondent à toutes vos questions concernant le coronavirus, mais aussi en matière de prévention, de maladie, d’accident ou de maternité, 24 heures sur 24, 365 jours par an. La consultation est gratuite pour les assurés SWICA.

SWICA est à vos côtés

Les médecins et le personnel médical du service de télémédecine santé24 sont à votre écoute 24 heures sur 24, y compris la nuit et le week-end.
santé24 – votre service suisse de télémédecine
Téléphone 7×24 h: +41 44 404 86 86

#StayAtHome

Pour votre santé, chez vous

SWICA fournit des services et des conseils en télémédecine 24 heures sur 24, des recommandations utiles ainsi que des offres dans le domaine de la promotion de la santé et de la prévention. Test de risque sur le coronavirus, exercices physiques à domicile et home office: découvrez nos astuces ainsi que les cours et coachings en ligne pour lesquels SWICA apporte une contribution allant jusqu'à 800 francs par an.

Assistance médicale et recommendations à suivre en cas de symptômes

Garder la forme, même à la maison: offres et conseils

Danse: transformez votre salon en piste de danse

Entraînement personnel: atteignez plus rapidement vos objectifs

Alimentation: booster son système immunitaire et offres à domiciles

Home office: comment bien aménager son poste de travail

Rèsilience: boostez votre système immunitaire psychique