santé24 obtient une autorisation de pratiquer et développe la télémédecine

Au travers de santé24, SWICA est la première compagnie d’assurance de Suisse à pouvoir mettre à disposition de ses assurés un centre de télémédecine propre et indépendant au bénéfice d’une autorisation de pratiquer. Grâce à cette dernière, les médecins de santé24 sont désormais habilités, au-delà de leur activité de conseil par téléphone, à fournir des prestations médicales supplémentaires en présence de tableaux cliniques adaptés à une pratique télémédicale. L’autorisation accordée inclut la faculté d’établir sous une forme numérisée des ordonnances pour des médicaments délivrés uniquement s’ils sont prescrits par un médecin ainsi que des certificats d’incapacité de travail, cela avec l’avantage de rendre superflue une consultation médicale.
Jusqu’ici, la délivrance d’un certificat médical ou d’une ordonnance – autrement dit des prestations médicales – impliquait obligatoirement de se rendre dans un cabinet. Depuis que santé24 s’est vu octroyer une autorisation de pratiquer, SWICA est désormais en mesure de fournir à ses assurés des prestations de télémédecine. Oliver Reich, directeur de santé24, s’exprime en ces termes à propos de l’importance revêtue par l’autorisation de pratiquer: «Dix ans après le lancement du service de conseil en matière de santé par téléphone, cette autorisation de pratiquer délivrée par le département de la santé publique du canton de Zurich constitue pour nous une étape importante stratégiquement parlant. Cette mesure fait de nous un fournisseur de prestations télémédicales de base. Là où la prise d’un rendez-vous dans un cabinet médical était une nécessité incontournable, il suffit dès maintenant, pour certains cas, d’un échange téléphonique avec l’un de nos médecins.»

santé24 devient un fournisseur de prestations

L’offre de prestations de santé24 englobe désormais, en présence de tableaux cliniques adaptés à la télémédecine, la délivrance d’ordonnances pour des médicaments requérant d’être prescrits par un médecin ou autres prestations médicales (notamment des séances de physiothérapie), de même que l’établissement de certificats d’incapacité de travail. Le renvoi à des spécialistes est également possible. Toutes ces mesures doivent bien sûr s’inscrire dans le cadre des possibilités de la télémédecine. Ainsi le traitement d’une fracture à une jambe restera toujours du ressort d’un médecin travaillant dans un cabinet. Le Dr Silke Schmitt Oggier, en charge de la direction médicale de santé24, ajoute: «Au cours des derniers mois, nous avons continuellement développé nos compétences et standards dans le domaine de la télémédecine. Aujourd’hui, pour certaines affections telles que les dorsalgies ou les cystites, nous pouvons, si besoin est, organiser des examens de laboratoire ou des radiographies, puis, à l’instar d’un cabinet, établir un diagnostic et initier un traitement.»

Décharger les médecins de famille, les médecins de garde et les services d’urgence

Le développement de l’offre de santé24 a, entre autres, pour objectif de soulager les médecins de famille, les médecins de garde et les services d’urgence des hôpitaux. Pour Olivier Reich, «notre offre télémédicale est idéale pour tous les cas dont le traitement exige plus qu’un médicament en vente libre acheté à la pharmacie, sans pour autant requérir de voir un médecin. santé24 répond 24 heures sur 24 en allemand, français, italien et anglais». Le service de conseil téléphonique en matière de santé reste gratuit comme jusqu’ici. Mais si des prestations médicales extérieures sont assurées, telle la fourniture de médicaments ou la réalisation d’un examen de laboratoire, celles-ci seront facturées selon les tarifs usuels. En conclusion, l’assuré payera moins et s’épargnera une visite chez le médecin.

Développement permanent de l’offre télémédicale

L’éventail des tableaux cliniques compatibles avec la télémédecine ne cesse de s’étendre sous la conduite du Dr Silke Schmitt Oggier. Le but visé est que d’ici à la fin 2019, on puisse diagnostiquer et traiter, à l’instar d’un cabinet de généraliste, une grande partie des affections aiguës. Avec le développement de l’offre de télémédecine, on devrait également contribuer à l’endiguement des coûts de la santé au travers d’une optimisation du pilotage médical et des prestations fournies, cela à toute heure et en tous lieux.

Ouverture de l’offre à des tiers en cours d’examen

Afin d’expliciter l’élargissement de l’offre et de se positionner en tant que fournisseur de prestations indépendant, le slogan en vigueur jusqu’ici «sante24 – le service de conseil santé par téléphone» a fait place au 1er janvier 2019 à «santé24 – votre service suisse de télémédecine». Dans la perspective d’exploiter au maximum la plus-value que représente l’autorisation de pratiquer accordée à SWICA, cette dernière examine d’ores et déjà la possibilité d’offrir à l’avenir ses services télémédicaux à des tiers.
SWICA Organisation de santé compte au nombre des assurances-maladie et accidents les plus importantes de Suisse, avec une clientèle constituée de près de 1,4 million d'assurés et de 27 300 entreprises auprès desquels elle encaisse pour environ 4,3 milliards de francs de primes. Son offre, qui s'adresse aussi bien aux particuliers qu'aux entreprises, se caractérise par une couverture d'assurance étendue des frais de guérison et de perte de gain en cas de maladie ou d'accident. SWICA se considère comme un partenaire de sa clientèle en matière de santé et mise sur des services d’un niveau de qualité exceptionnel. SWICA a son siège social à Winterthour et déploie ses activités dans toute la Suisse.

Retrouvez-nous aussi sur les réseaux sociaux.

Facebook    Instagram     Xing     LinkedIn     Youtube     Twitter

Silvia Schnidrig
Responsable de la communication
d'entreprise et porte-parole de SWICA
Tél. +41 52 244 28 38 
Formulaire de contact