Chat en direct

Nous nous ferons un plaisir de vous fournir un conseil personnalisé.

Du lundi au vendredi: 18.30 – 21.30

Le samedi: 8.00 – 17.30

FR-Leider steht der Chat gerade nicht zur Verfügung Rappel et contact

A votre écoute 24 heures sur 24

Service clientèle 7x24h

Conseil téléphonique sante24

Agence la plus proche

SWICA Direction générale Winterthour

Calculateur de primes

Allaitement: quand faut-il passer à la bouillie?

Autour de cinq mois, le lait maternel seul ne suffit plus à rassasier votre bébé. L'heure de passer à la bouillie a sonné! Quels sont les points importants dont il faut tenir compte et comment habituer le nourrisson à sa nouvelle alimentation? Voici quelques réponses.

Lorsque le lait maternel ne suffit plus à couvrir les besoins nutritionnels du bébé, le temps est venu d’introduire des aliments complémentaires, une étape qui peut se transformer en véritable épreuve pour les parents et l’enfant. Mais grâce à certaines astuces, votre bébé franchira lui aussi ce pas avec brio.

Le bon moment
La première fois, lorsque vous souhaitez rendre la bouillie appétissante pour votre bébé, vous devriez tenter l’expérience entre deux tétées. En effet, s’il est encore repu ou déjà affamé, il ne sera guère enclin à goûter quelque chose de nouveau. Vous pouvez aussi faire un essai à la moitié de la tétée.

Pour commencer, servez-lui une bouillie de légumes. Les variétés légèrement sucrées comme les carottes et les courges sont souvent appréciées par les tout-petits. Si tout se passe bien, vous pourrez ajouter des pommes de terre la semaine suivante, puis un peu de viande quelques jours plus tard. Si votre bébé a bien accepté ce mélange, il vous sera possible de remplacer une fois par semaine la viande par du poisson. Les bouillies pourront ensuite être composées de lait, de céréales et de fruits. Vous trouverez un guide pour l'introduction progressive des aliments solides ici (uniquement en allemand).

Chaque enfant est différent
Peu importe que vous prépariez vous-même les repas de votre enfant ou que vous ayez recours aux petits pots du commerce. Il faudra simplement veiller, lors de l'achat de ces derniers, à choisir des produits de qualité et à vérifier dans la liste des ingrédients qu’ils ne contiennent ni sel, ni sucre, ni conservateurs. 

Il faut savoir que chaque enfant réagit différemment à l’introduction d’aliments solides. Alors que certains se montrent enthousiastes dès le départ, d’autres ont besoin de nettement plus de temps. Si votre bébé est de ceux qui n’acceptent pas immédiatement les nouveaux aliments, ne baissez surtout pas les bras. Essayez plutôt différentes variétés de légumes à différents moments de la journée. Le secret: beaucoup de temps et de patience.

Le bonheur est dans la diversité
A partir de dix mois environ, l’enfant peut goûter des aliments solides à la table familiale. Tout ou presque est autorisé, notamment ce qu’il aime et qu’il peut bien avaler. On privilégiera les plats très peu salés, sucrés et épicés ainsi que ceux sans additifs. Selon les spécialistes, les risques d’allergies sont moins élevés lorsque le système immunitaire de l’enfant a été habitué très tôt à différents aliments. Il en va de même pour la maladie cœliaque (intolérance au gluten), moins fréquente dans ce cas.

Pour toute question supplémentaire concernant la santé et l'alimentation de votre bébé, n'hésitez pas à contacter la hotline allaitement de sante24, un service gratuit pour les assurés de SWICA. Des médecins et des professionnels de santé répondent 24 heures sur 24 avec compétence à toutes vos questions au numéro de tél. +41 (0)44 404 86 86.

SWICA soutient la campagne 2014 en faveur de l'allaitement. Pour plus d'informations www.stillkampagne.ch

 

23.06.2014


retour