Chat en direct

Nous nous ferons un plaisir de vous fournir un conseil personnalisé.

Du lundi au vendredi: 18.30 – 21.30

Le samedi: 8.00 – 17.30

FR-Leider steht der Chat gerade nicht zur Verfügung Rappel et contact

A votre écoute 24 heures sur 24

Service clientèle 7x24h

Conseil téléphonique sante24

Agence la plus proche

SWICA Direction générale Winterthour

Calculateur de primes

Faut-il jeter les yogourts périmés?

En Suisse, un tiers des aliments finit à la poubelle. L’une des raisons réside dans le manque de connaissance sur la durée de conservation de certains produits. Vous découvrirez ici comment conserver plus longtemps la fraîcheur de vos aliments et pourquoi vous ne devez pas toujours vous fier à la date de péremption.

Chaque année, en Suisse, nous jetons près de deux millions de tonnes d’aliments. Parmi eux figurent souvent des produits dont le goût est encore intact et qui ne présentent aucun risque pour la santé. L’une des raisons de ce gaspillage réside dans l’idée fausse, mais largement répandue, qu’un produit devient automatiquement impropre à la consommation et doit être jeté à la poubelle à l’expiration de sa date de conservation minimale.

La loi oblige les fabricants à afficher, sur tous les aliments, des informations sur leur durée de conservation. Font exception à cette règle le vinaigre, le miel, le sucre, le sel, le vin et les spiritueux, qui peuvent se conserver de façon quasi illimitée à entreposage normal. Pour tous les autres aliments, il faut faire la distinction entre date de durée de conservation minimale et date limite de consommation.

Fiez-vous à vos sens
La mention «à consommer de préférence avant le» indique la date jusqu’à laquelle le fabricant garantit la qualité intégrale du produit. Elle concerne notamment des facteurs comme la couleur et la consistance. La date de durée de conservation minimale n’indique donc pas la date à partir de laquelle un produit est périmé, mais à partir de quand il pourrait subir des pertes de qualité. De nombreux fabricants jouent la carte de la sécurité en matière de durée de conservation et affichent une date de péremption précoce pour écarter tout risque de réclamations. Cette précaution leur permet de retirer un autre avantage: si les consommateurs jettent plus tôt et plus souvent des produits non consommés, ils en rachètent aussi de nouveaux, ce qui se traduit, pour les fabricants, par une hausse des ventes.

Par conséquent, avant de jeter un aliment périmé, il est recommandé de faire le test des sens: si aucune moisissure n’est visible et que le produit ne sent pas mauvais, vous pouvez en prendre une petite quantité pour voir s’il a encore le goût qu’il devrait avoir et est propre à la consommation. En prenant cette habitude, vous réaliserez de substantielles économies et ménagerez l’environnement.

Veiller à un entreposage adéquat et à une bonne hygiène
La règle ci-dessus ne s’applique pas aux aliments rapidement périssables comme la viande et le poisson. Ces derniers affichent la mention «à consommer jusqu’au». Il faut observer cette indication et ne pas consommer le produit au-delà de la date de péremption. En revanche, vous pouvez congeler le produit jusqu’à cette date et le conserver ainsi plusieurs mois.

Vous avez en outre la possibilité de prolonger la durée de conservation de vos aliments en veillant à une bonne hygiène et à une température d’entreposage adéquate. La température du réfrigérateur ne devrait pas dépasser 5 degrés et celle du congélateur afficher au moins -18 degrés. Quant aux aliments pouvant être conservés à température ambiante, il faut veiller à les entreposer au sec et bien fermés. Plans de travail propres et mains lavées sont de rigueur pour la manipulation des aliments.

retour